samedi 4 octobre 2014

Accueil


POUR CONCEVOIR UNE SCULPTURE EN ARGILE
LA RECETTE DE DIANE POITRAS


Ingrédients : 
Un bon morceau de pâte d’argile ; 
Un bol d’eau ; 
Une éponge ; 
Quelques outils en bois ;
Une pincée de courage ;
Un soupçon de témérité ;
Un peu de confiance ;
Beaucoup d’Ardeur.

Les mains se posent sur l’argile. Fixent attentivement la matière. Regardent ce qui peut en sortir. Essayent d’imaginer une forme. Commencent à apprivoiser la terre. Modèlent lentement. Lient, soudent, caressent. Lissent au fur et à mesure. Croient encore en la magie ! Se laissent guider…

Je m’égare un peu, comme à chaque fois que j’approche mes mains de l’argile…

Il n’y a pas de recettes pour créer une sculpture ! C’est toujours une nouvelle aventure comme si ces mains, les miennes, n’étaient qu’intermédiaires entre la terre et moi. Je dois faire un effort pour commencer à travailler mais j’aime tellement la relation à l’autre que je n’ai plus besoin de motivation pour m’y mettre. Aussitôt la magie opère, je ressens une sérénité exceptionnelle, je réalise le privilège qui m’est offert de pouvoir laisser une forme s’imposer par enchantement.

Il m’arrive parfois de combiner plusieurs pièces entre elles comme si elles s’imbriquaient les unes dans les autres. En les modelant je découvre la dynamique et le rythme qui se révèlent et ça m’émerveille.
Dans ces moments, je ressens comme une frénésie, un enthousiasme me pressant de terminer pour découvrir ce que je ne peux plus imaginer puisque ça s’impose à moi. C’est comme si un dialogue s’installait en révélant la possibilité d’une rencontre. Avec mes mains, j’ai transmis à l’argile les pulsations les plus intimes de mon être. J’aimerais éveiller aussi d’autres sens que ceux de la vue ou du toucher. Si je mets des graines de terre à l’intérieur de certains modules pour les animer, c’est pour les entendre bouger à l’intérieur de la pièce. Des graines dans la nature, c’est signe de vie, ça pousse, ça chante et ça se transforme, ça invite à se servir de tous ses sens pour faire naître des sensations surprenantes : regarder, toucher, prendre, écouter et pourquoi pas réagir ?

J’ai remarqué qu’en changeant une sculpture de place, ou en manipulant les modules qui la composent parfois, je peux modifier l’atmosphère qui s’en dégage. Si, par mon travail, les autres découvrent une nouvelle façon de communiquer, si chacun peut y laisser son empreinte et la faire cheminer, alors c’est encore plus enrichissant comme rencontre !

Certaines sculptures m’entraînent vers le figuratif. C’est merveilleux de révéler les traits humains dans la terre, de voir apparaître, à force de travail, l’expression d’un personnage qui se précise sous mes doigts petit à petit. A ce stade de réalisation, je n’ai qu’à me laisser aller par la vague qui monte, c’est plus fort que moi, mon outil glisse d’un endroit à l’autre, mes doigts creusent, polissent, gravent et lavent l’argile. J’essaie d’être attentive à ce qui se passe pour respecter la particularité de l’œuvre qui se profile. Il y a presque toujours un moment de doute à ce stade car je pourrais ne pas être à la hauteur ?...J’avais oublié l’espace d’une seconde que ça ne m’appartient pas !...J’ai la chance incroyable de pouvoir utiliser mes mains pour exprimer des émotions, l’art ne sert qu’à cela.

Peu de gens réalisent que c’est une part de mon intimité qu’ils découvrent en visitant mon atelier. Certains survolent du regard les pièces présentées dans la salle d’exposition sans attacher trop d’importance, se sentant loin de cet univers.
D’autres constatent qu’il faut du temps pour faire tout ça. Il y a aussi ceux qui s’arrêtent pour fouiller les âmes et libérer l’esprit de chaque pièce, ceux qui sont sensibles à la musique, à la douceur ou à la rugosité du toucher, ceux qui disent en mots ce que je traduis en forme, ceux qui partagent. J’aime faire connaître ma passion en montrant mes œuvres et en recevant les commentaires des visiteurs.

C’est aussi en faisant découvrir cette passion à ceux qui sont tentés par l’aventure que je me sens utile. La chance qui m’a été donnée de pouvoir apprendre les différentes techniques de travail de l’argile peut être offerte aux autres. Lorsque nous travaillons à plusieurs dans un même atelier, la complicité qui s’en dégage et motivante et stimulante. Chaque participant à une même séance profite des idées et s’enrichit des connaissances des autres, nous sommes préoccupés par un même but, nous nous sentons gagnés par un même enthousiasme.

Il y a une infinité de façons différentes pour rentrer en communication. On peut les exploiter les unes indépendamment des autres et on peut aussi les utiliser dans toutes leurs combinaisons possibles. L’argile est un merveilleux outil d’expression !

C’est aussi en faisant découvrir cette passion à ceux qui sont tentés par l’aventure que je me sens utile. La chance qui m’a été donnée de pouvoir apprendre les différentes techniques de travail de l’argile peut être offerte aux autres. Lorsque nous travaillons à plusieurs dans un même atelier, la complicité qui s’en dégage et motivante et stimulante. Chaque participant à une même séance profite des idées et s’enrichit des connaissances des autres, nous sommes préoccupés par un même but, nous nous sentons gagnés par un même enthousiasme.

Il y a une infinité de façons différentes pour rentrer en communication. On peut les exploiter les unes indépendamment des autres et on peut aussi les utiliser dans toutes leurs combinaisons possibles. L’argile est un merveilleux outil d’expression !

Je façonne de la terre,
Je révèle des formes,
Je sème des graines,
Je pose des galets,
Je crée des liens,
Je cherche encore…

Diane Poitras